La maison - Vanessa Savage

 

 
La maison où Patrick a passé toute sa jeunesse n'est pas une demeure comme les autres. Quinze ans plus tôt, elle a été le théâtre d'un drame inconcevable : toute une famille y a été retrouvée, massacrée. Cela n'empêche pas Patrick de conserver le souvenir de moments irremplaçables dans ces lieux, comme seule l'enfance sait en créer. Il décide de la racheter.
Sa femme, Sarah, leurs deux enfants, s'y installent à contrecoeur. L'atmosphère qui colle à la maison, son trouble mystère, oppresse Sarah. Ses psychoses reprennent, de plus en plus sombres. Et Patrick n'est plus le même. Son comportement se modifie peu à peu. La tension monte.
Patrick et Sarah sauront-ils résister à cette infernale spirale du doute et de l'enfermement ? Et jusqu'où les entraînera-t-elle ?

 
Je remercie l'agende de communication Anne & Arnaud et la maison d'édition La martinière

Pour commencer, je suis très rapidement rentrée dans l'histoire car l'auteure parvient à faire des fins de chapitre très surprenantes et, évidemment, cela donne envie de poursuivre notre lecture. D'ailleurs, ce thriller est très addictif et, tout au long de ma lecture, je me suis demandée ce que cette maison cachait.

Ensuite, nous avons droit à plusieurs retournements de situation. Ce roman est, en effet, surprenant et je me suis de nombreuses fois posée des questions.

L'ambiance de la maison est vraiment perturbante ! Vanessa Savage parvient à oppresser le lecteur, le rendre aussi paranoïaque que Sarah.
Par contre, parfois, cela m'arrivait de me rappeler que notre protagoniste principal était psychotique. Du coup, je doutais également d'elle et ne savait plus qui croire.

Cependant, certaines révélations sont amenées petit à petit. J'en avais donc comprise certaines. Je ne compte pas vous dire lesquelles, évidemment, mais j'ai trouvé cela dommage.

D'ailleurs, j'en viens à mon deuxième point négatif : la tension.
Quelques lignes plus haut, je vous ai dis que j'étais très vite rentré dans le récit et c'est en effet le cas MAIS l'auteure n'arrive pas pour autant à garder une tension constante. Par moment, mon intérêt était relâché alors que quelques pages plus loin, j'avais absolument envie de savoir la suite. En fait, ce roman a eu des hauts comme des bas. C'est dommage car, dans un thriller, j'aime être stressé de A à Z. 

Sarah est une femme qui n'a pas toujours eu la belle vie dont elle rêvait. Mère au foyer, son mari n'a jamais voulu qu'elle travaille. Les sentiments qu'elle ressentait envers lui ont peu à peu disparu. Elle boit pour oublier et a déjà fait une énorme dépression. C'est un personnage que j'ai aimé car elle ferait tout pour ses enfants. Pourtant, j'ai parfois eu dû mal à lui faire confiance.
Patrick, clairement, ce n'est pas le personnage qu'on aime. Il est froid, violent et perturbant. À chacune de ses apparitions, je n'étais pas très sûr de la tournure des événements. Cet homme est vraiment troublant.

Ce thriller n'a pas une énorme révélation à la fin. Au contraire, je m'y attendais et n'ai donc pas été surprise.

En conclusion, c'est une bonne lecture ! Vanessa Savaga a su m'oppresser dans cette maison et a également su rendre son roman addictif. Dommage que la tension ne soit pas constante et que la fin ne m'aie pas tant surprise que cela.

Il sort aujourd'hui, le 7 février

Aucun commentaire

Je les lis toujours avec plaisir :)